Conclusion

 

    Nous avons donc vu dans ces différentes pages plusieurs énergies propres et renouvelables pour les autobus et autocars.

 

 

    Tout d'abord le solaire, qui même si des évolutions sont à prevoir, paraît impossible en tant qu'énergie exclusive pour faire rouler un bus. Mais associée à d'autres énergies (comme l'hydrogène) pour alimenter des appareils électroniques ou autres, nous n'y voyons pas d'inconvénients, d'incompatibilités.

    Ensuite, aujourd'hui, seules 2 énergies peuvent propulser à elles seules un bus : c'est l'électrique (avec batteries ou de type trolleybus) et l'hydrogène (surtout la PAC).

     L'électrique n'est pas forcement la meilleure technolgie mais elle est soutenue par beaucoup de pays et de constructeurs. Elle trouve surtout sa place en ville avec les bus, avec les trolleybus. Les bus avec batteries ne sont pas encore prêts mais avec des batteries nouvelle génération au lithium-ion, cela pourrait permettre d'avoir de meilleures autonomies et plus de places.

 

 

    Mais la pile à hydrogène paraît la plus prometteuse des énergies. Avec une grande autonomie, ces bus à PAC ne sont pas très loin de celle des autobus thermiques. Il ne manque plus que le développement des stations à hydrogène et une production propre à grande échelle de celui-ci.  

 

 

     Ainsi on peut dire que les énergies propres et renouvelables sont une solution pour ce transport de proximité même si elles ne sont pas encore complètement prêtes et abouties.

 


 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site