Véhicules équipés de batteries

 

    Au début, les bus électriques étaient plutôt des minibus comme celui-ci :

 

 

    Ces minibus sont limités en terme de places (moins de 30) et ont une autonomie acceptable de 130 kms. Ainsi ce type de véhicule pourrait convenir à la ville mais il ne pourrait pas rester en service toute une journée du fait de l'autonomie (en une journée, un bus normal parcourt près de 200 à 300km). Ne parlons pas non plus du cas des autocars nécessitant un nombre de place beaucoup plus important (au moins 40-50 places).

 

 

Optaro Solo EV : autobus électrique

 

    Mais les nouveaux véhicules électriques sont maintenant de vrais bus disposant d'un nombre conséquent de places (55 personnes au maximum pour le modèle présenté plus haut). Leur autonomie a été améliorée grâce à des batteries nouvelles générations au lithium-ion (au lieu de batteries au Ni-Cd pour les génération précedente). Ce changement permet de rouler près de 150 km sans avoir à recharger les batteries. Enfin ce modèle atteint la vitesse 90 km/h , qui d'ailleurs peut-être réduite afin de prolonger l'autonomie du véhicule .

 

   Fonctionnement

 

     Un bus électrique contient : des batteries, un chargeur de batteries, un moteur électrique et un contrôle de puissance.

 

Schéma simplifié d'un autobus électrique

 

 

    Les batteries délivrent de l'énergie au moteur électrique qui permet d'entrainer les roues du véhicule. Le contrôle de puissance est en fait un ordinateur qui gère et régule la puissance du moteur à courant continu. Le chargeur de batteries permet de recharger celles-ci afin qu'elles stockent cette énergie. Généralement, ce chargeur comporte une fiche de raccordement au reseau électrique via une prise traditionnelle.

 

 

   Avantages

 

    Ce type de véhicule est totalement propre (dans le cas précisé dans provenance de l'électricité) et silencieux. Le coût de l'électricité est inférieur à celui du pétrole (0,10€/km pour l'électrique au lieu 0,50€/km pour le pétrole) et sa durée de vie est généralement plus longue. Afin d'obtenir de meilleurs autonomies, un système de station de remplacement rapide de batteries pourrait être mis en place. 

 

 

   Désavantages

 

    Le poids des batteries étant important, les constructeurs ont du mal à proposer des bus aussi grands que ceux actuels à motorisation thermique. En effet la longueur d'un bus moyen comme celui ci-dessous est de 12m alors que l'Optare Solo EV présenté plus haut fait entre 8,1 et 9,5m (en fonction des versions).

 

Irisbus Citelis Line de la RATP à paris

 

La mise en place de ce type de véhicule engendre différents surcoûts comme :

       - le prix élevé du bus électrique à l'achat en comparaison à celui d'un autobus classique

       - la formation des chauffeurs afin qu'ils puissent conduire ce nouveau type de transport

       - l'adaptation des locaux et des services de maintenance afin de pouvoir les recevoir 

       - le remplacement et le stockage des batteries 

   Les constructeurs aujourd'hui renâclent à équiper leurs produits de batteries lithium-ion au lieu de batteries NiMH (nickel-hydrocarbure métallique) alors que ces premières ont une densité énergétique 2 fois supérieure à celle de l'autre type de batteries. Ceci est du au fait que la technologie lithium-ion présente des coûts supplémentaires et aussi des risques de sécurité : risques d'incendie voire d'explosion (comme l'a connu le domaine de l'électronique il y a quelques années).

   Enfin, il faut que la recharge de batteries ne sature pas le réseau électrique provoquant ainsi la mise en fonction de centrale thermqiue (par exemple au charbon) qui entrainerait une grande quantité de rejets de CO2.

   L'idée d'implanter des stations de recharge de batteries rapides fait vivement polémique du fait qu'avec quelques milliers de véhicules en recharge rapide simultanément, celles-ci pourrait complètement bloquer le réseau électrique. Ainsi, l'idée de station de changement et non de recharge rapide de batterie nous paraît beaucoup plus censée.  

 

 

   Conclusion

 

   L'emploi de l'énergie électrique dans les bus de ville est prometteur et nous montre un grand avenir avec des autonomies plus grandes, de nouvelles stations de changement de batteries... Ce type de transport pourrait aussi se généraliser pour des lignes scolaires d'autocars mais pas pour des véhicules de grand tourisme, en tout cas à cette heure-ci. 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site